29 novembre 2005

Pas de chance pour Johnny


Histoire de montrer que le MP3 blog, c'est bien, méditons sur cette étude (pdf), signalée par Internet Actu : le peer-to-peer ne nuit qu'au quart d'artistes qui vendent le plus de disques. Les trois autres tiers profitent, eux, d'Internet en faisant plus facilement découvrir leurs travaux et vendent donc plus de disques. C'est ce qu'à la Blogothèque, on doit appeller la jurisprudence Clap Your Hands.

Sexsmith & Kerr, le beau mariage


(Dessin de Berberian, grand fan du monsieur).

Sexsmith & Kerr - Counting on time (MP3)

Jamais hype, jamais en une, jamais en tête des tops de fin d'année : Ron Sexsmith est sans doute un des artistes les plus sous-estimés de la scène pop-rock actuelle. On ne sait pas si c'est sa bouille timide, ses nombreuses chemises passibles de poursuites de la brigade du goût, ou son application à enquiller, sans hauts ni bas, de très beaux albums (de son premier, éponyme, au dernier, Retriever, peut-être le meilleur), qui le maintiennent dans cette relative confidentialité.

Une situation qui ne risque pas de changer avec son dernier disque, Destination unknown, enregistré avec son batteur et violoncelliste attitré, Don Kerr, dans une veine pop-folk qui s'éloigne légèrement des tentations soul de Retriever. Le cauchemar du chroniqueur de MP3 blog amené à sélectionner un morceau : 13 chansons de qualité homogène et pas un tube. J'ai donc presque dû tirer à pile ou face pour choisir Counting on time mais, de toute façon, si vous l'aimez, vous aimerez forcément l'album (si vous l'achetez et que vous ne l'aimez pas, ne venez pas vous plaindre : le blog ne rembourse pas les disques achetés par les gens de mauvais goût).

28 novembre 2005

Strokes toujours, tu m'intéresses

Puisque le buzz fait parti des missions de salut public des MP3 blogs, faisons encore monter un peu plus le buzz autour du futur album des Strokes.


The Strokes - You Only Live Once (MP3)
The Strokes - Juicebox (clip)

- L'internaute attentif sait que le nouvel album des Strokes, First Impressions On Earth, est prévu pour janvier 2006. Mais l'internaute sait aussi que la moitié de l'album est déjà sur le net. Il y a vraiment des fois où les maisons de disques doivent se dire que ce monde est tout pourri. Bref, après Juicebox, dont nous parlions il y a peu, voici You Only Live Once, le vrai bon titre de ce fameux troisième album. Un riff qui claque, une mélodie incontestable, on peut déjà parier qu'il sera difficile de finir une soirée rock en 2006 sans avoir dansé sur cette chanson.

- Autre nouveauté : le clip de Juicebox est maintenant disponible. Mais chez Interprétations Diverses, on n'est pas payé par Sony-BMG. La preuve, on n'a pas peur de dire que la vidéo n'a franchement rien d'extraordinaire. Du sexe, du vomi et des SMS, y avait vraiment pas moyen de faire mieux ?

25 novembre 2005

Simply the Best


"I've spent most of my money on booze, birds and fast cars. The rest I just squandered".

Triste mais prévisible nouvelle : George Best est mort aujourd'hui à l'âge de 59 ans. Je ne me risquerais pas à un éloge du "cinquième Beatle" - d'autres le feront sûrement bien mieux que moi dans les jours à venir - mais un conseil, quand même. Il existe encore des gens qui n'ont pas dans leur discothèque l'album George Best du Wedding Present, et ça fait un joli cadeau de Noël.

23 novembre 2005

Double Soltero avant


Soltero - Fight song for true love (MP3)
Soltero - The good times (MP3)

Parmi les sites musicaux que je consulte régulièrement, il y a Popnews, ses chroniques intéressantes, son forum très enrichissant. Et bientôt sa boutique bien approvisionnée ? Le site propose actuellement d'acheter (12 euros tout compris) l'album Hell train de Soltero, quasiment introuvable en France (renseignements sur popshop(at)popnews.com ).

Je vais sans doute me laisser tenter, vu les MP3 disponibles via le site. Et je craquerais peut-être aussi sur le site du groupe pour Defrocked and kicking the habit, dont est extrait Fight song for true love, ou le plus court, mais peut-être encore plus beau The tongues you've tied, dont j'ai sélectionné le limpide The good times. Mélodies légères, soleil et guitares en bois : je pourrais répéter ce que j'écrivais il y a quelques mois sur les Acid House Kings, mais l'écoute de tous ces MP3 sera sûrement suffisante.

22 novembre 2005

Votez "oui" à notre référendum


Décembre arrive, et avec lui le traditionnel cortège des référendums de fin d'année. On aimerait bien faire original. Vous demander votre classement des pires albums ? Ce serait mesquin. Les meilleurs disques de nouvelle chanson française 2005 ? On recevrait plein d'e-mails vides. Le meilleur nouveau MP3 blog français ? On risquerait d'être déçus.

On a donc décidé de ne pas être du tout originaux : on va vous demander votre liste des dix meilleurs albums 2005, et seulement 2005. Et, surtout, si vous le voulez, dites-nous, en dix mots ou en dix lignes, pourquoi vous aimez ces disques, pourquoi vous les écoutez en boucle, pourquoi vous les avez acheté en double, pourquoi vous êtes prêt à spammer notre mail pour truquer les votes (on sera vigilants quand même). Ce coup-ci, ça sera aux lecteurs d'écrire et à nous de vous lire.

Ne seront comptabilisés dans le classement que les albums sortis internationalement en 2005. Un exemple : Arcade Fire, sorti en France en 2005 mais aux Etats-Unis en 2004 ne compte pas. Autre restriction : ne sont autorisés que les albums, pas les compils.

Listes à envoyer exclusivement à impunite.zero (a) gmail.com d'ici le 31 décembre. Résultats le 1er janvier, au petit matin (blême).

18 novembre 2005

Hype Machine


Les blogs, c'est bien connu, sont une machine à hype. A tel point qu'on pourrait écrire dans le dictionnaire du rock la définition suivante :
Indie américain : musique avec de la guitare et plein de MP3 sur les blogs.

Ainsi, les Fiery Furnaces sont cools car ils sont sur Stereogum et aussi sur Fluxblog. Les Kaiser Chiefs, eux, sont un peu moins cools, on ne les trouve que sur Gorilla vs Bear, et encore, du bout des lèvres. Quant à Nickelback, ils ont beau vendre des disques et arborer de jolis coupes de cheveux, ils ne sont définitivement pas cools.

Les bloggeurs, on le voit, sont des gens exceptionnels. D'où l'idée de les sonder pour désigner "the top 40 bands in America today". Le panel est plutôt représentatif et donne un classement plutôt judicieux. La place de numéro 1 est en tout cas indiscutable. C'est Sufjan Stevens l'emporte sans surprise. Derrière, c'est du classique, quoiqu'on n'aurait pas forcément pensé à eux : The National, Kanye West, LCD Soundsystem et Sleater-Kinney (dans l'ordre).

(via Playlist)

16 novembre 2005

Gris, gris, le ciel est gris

A un moment, faut bien s'y remettre : retour de la musique sur Interprétations Diverses.


The Gris Gris - Cuerpos Haran Amor Extrano (MP3)
Claudine Longet - Love Is Blue (MP3)

Puisque le temps est un peu gris, gris, en ce moment, autant écouter des disques. Et a fortiori celui de The Gris Gris, For The Season. The Gris Gris, un groupe américain qui s'est mis en tête de revisiter la période psychédélique (66-69) à l'heure où revisiter le post-punk (78-81) est beaucoup plus bankable.

On objectera que les Dandy Warhols et les Warlocks, gros vendeurs du moment, sont aussi des grands admirateurs de cette période troublée par l'acide. Oui, mais, voilà, pas de pop mollassonne chez The Gris Gris, plutôt de la dissonance et de la franche prise de risque. Bref, un groupe plutôt à classer du côté des Animal Collective, autres grands marabouts du psychédélisme moderne.

L'album de The Gris Gris commence très mal pour les oreilles. Des cuivres stridents, des guitares tendues, du free-jazz à faire pâlir une chaîne hifi bon marché. Et puis la mélodie arrive, simple, évidente comme savaient le faire les groupes des années 60. Cuerpos Haran Amor Extrano est un bel exemple de cette clarté mélodique qui illumine les partitions du groupe.

Le nom de The Gris Gris vient apparement d'un terme utilisé à la Nouvelle-Orléans pour désigner le vaudou. Mais tant pis, on a le droit de rêver et d'imaginer que le nom du band vienne de Love Is Blue de Claudine Longet, une des plus belles chansons d'amour du monde. "Gris, gris, l'amour est gris / Pleure mon coeur lorsque tu t'en vas / Gris, gris, le ciel est gris / Tombe la pluie quand tu n'es plus là".

02 novembre 2005

De 31 chansons à un seul MP3


Bruce Springsteen - Thunder road (MP3)

"So you're scared and you're thinking/That maybe we ain't that young anymore/Show a little faith, there's magic in the night/You ain't a beauty, but hey you're alright/Oh and that's alright with me"

Ecrire sur ses chansons préférées, les morceaux inusables qu'on emporterait sur un micro-iPod de 60 Mo, cela s'est déjà fait, en livre (31 songs de Nick Hornby) ou en blog (l'excellente mais malheureusement inachevée sélection de Baptiste sur la Blogothèque). Je me contenterai donc de parler d'une seule d'entre elles. Cela aurait pu être In Liverpool de Suzanne Vega, There's always something here to remind me, de Sandie Shaw, ou Razzmatazz de Pulp. Mais celle qui écrase toutes les autres (en tout cas, aujourd'hui), c'est Thunder road, de Bruce Springsteen. Ca tombe bien, l'album, Born to run, ressort dans 15 jours, pour son trentième anniversaire.

Pourquoi cette chanson, alors ? Parce qu'elle constitue une synthèse brillante de tout ce que le rock américain a produit de meilleur. Equilibre entre Dylan (les trilles d'harmonica du début, le reste de "plouquerie" parfaitement assumé), Lou Reed (un piano classieux, un sax à la fin, comme sur Walk on the wild side) et les girls groups (la prod' "spectorienne" du refrain). Compromis entre la brièveté de la pop et le souffle du roman : voyez ces noms de lieu (Thunder road), de personnes (Roy Orbison), de voitures (Chevrolet) qui nous transportent d'un coup, dès le début, au coeur de l'action ("The screen door slams/ Mary's dress waves/Like a vision she dances across the porch/As the radio plays"). Trait d'union entre l'attrait pour les grands espaces (l'Ouest) et la fascination pour la ville (l'Est). Parfaite description, donc, d'un univers provincial où les filles attendent sur le pas de la porte que les garçons viennent les chercher dans des bagnoles de sport ou sur des motos, comme dans les films américains des années 50 ou le Rusty James de Coppola. Et un ton plaintif puis enflammé qui n'appartient qu'à Springsteen... Etc etc : il est des chansons sur lesquelles on peut noircir des dizaines de pages. J'espère que vingt lignes et un MP3 suffiront.