05 février 2006

Voxtrot, retour au galop

Attention, Interprétations Diverses se met en mode "polémique et autres querelles de chapelle" pour défendre ses petits poulains de Voxtrot injustement attaqués par la Blogothèque.


Voxtrot - Mothers, Sisters, Daughters & Wives (MP3)

A l'heure où la hype musicale est devenue aussi banale qu'un 0-0 en Championnat de France, le cas Voxtrot est intéressant à étudier. Rappel des faits. En décembre dernier, il fait froid dans ma vieille chambre d'enfant que je colonise pour Noël. Je me fais doucement chier, alors je surfe un peu au hasard sur des blogs américains. Et c'est là que je tombe sur Voxtrot. Comme, moi aussi, je veux lancer ma hype, je mets un peu en scène le bordel et attends de voir ce qui se passe.

A ma grande surprise, la hype prend et le nom de Voxtrot se répand sur le net français. Grande fierté pour le blog. Du coup, à la machine à café de mon école de journalisme, avec mon acolyte JM, les blagues fusent :
- Bon alors, JM, t'es rédac' chef du journal de l'école aujourd'hui... Tu payes quoi en pages événement ?
- Ben je sais pas. Clap Your Hands Say Yeah, c'est mort, le disque est déjà sorti depuis une semaine
- Et pourquoi pas, un dossier spécial Voxtrot, alors ?
- Ouais, ça serait cool. Mais c'est con que le Hamas ait gagné les élections, on ne fera pas la une...

Voxtrot lancé, je me disais qu'il allait être intéressant de suivre l'évolution de ce groupe, devenu génial sur la foi d'une chanson ou deux. Le jour d'après a commencé cette semaine. Mercredi, je reçois une newsletter de Voxtrot m'annonçant qu'un nouveau titre est en téléchargement sur le site du groupe. N'ayant pas le moyen de télécharger de musique sur Internet pour quelques jours, je suis obligé de suivre l'affaire sur les blogs. Jeudi, tombe une brève alarmiste sur la Blogothèque : "Un nouvel espoir déjà (trop vite) déçu ? La chanson-titre du prochain EP de Voxtrot me semble nettement en-dessous de la précédente...", écrit le déclinologue Godspeed. Stupeur à l'autre bout du net : je manque d'en perdre mon dentier. Mon petit groupe à moi est mort-né. Une telle déconvenue, c'est comme la perte de sa première copine ou la mort de son premier chien.

Et puis, ce week-end, je rentre chez moi et découvre enfin le fameux nouveau titre, Mothers, Sisters, Daughters & Wives et retrouve le sourire. N'en déplaise aux défaiseurs de hype de la Blogo, la chanson est très bonne. Pas tout à fait au niveau de l'extraordinaire Raised By Wolves, certes, mais largement au-dessus de la bouillasse indie habituelle. Si ça continue, l'album de Voxtrot, pas encore prévu, devrait mettre tout le monde d'accord. A vous de voir maintenant. Et de choisir votre chapelle entre la sévérité sénile de la Blogothèque et la sagesse juvénile d'Interprétations Diverses. Yeah, de la polémique !